Informations d'accessibilité| Page d'accueil| Aller au contenu| Plan du site| Moteur de recherche| Contact

Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres

French speaking Libre Software Users' Association

Promouvoir les logiciels libres ainsi que l'utilisation de standards ouverts.

Communiqués de presse

Objets 91 - 120 sur 133

Appel aux députés européens pour sauver l'Europe de la menace des brevets logiciels
28/06/2005. Les associations ADULLACT, AFUL, APRIL et FSF France appellent solennellement les députés européens à voter contre les brevets logiciels lors de la séance du 6 juillet prochain.
La démocratie européenne bafouée par la Commission Européenne
05/03/2005. L'AFUL demande solennellement aux autorités françaises de faire respecter les institutions démocratiques européennes et de s'assurer que, dans le débat concernant l'extension de la brevetabilité au logiciel, le point de vue fort exprimé par le Parlement Européen, représentant du peuple européen, n'est pas purement et simplement ignoré.
Soutien à l'Appel à action à l'OASIS
01/03/2005. L'AFUL, l'APRIL et la FSF France soutiennent l'Appel à l'action à l'OASIS de Lawrence Rosen, Bruce Perens, Richard Stallman, Lawrence Lessig et d'autres figures des mouvements du logiciel libre.
L'AFUL soutient la licence libre CeCILL
23/08/2004. L'AFUL se félicite de la conception de la licence libre CeCILL par les grandes institutions publiques de recherche. Elle considère que c'est l'expression d'une reconnaissance du rôle des logiciels libres pour la recherche et l'innovation, un réel effort pour clarifier leur situation juridique en droit français et une contribution significative à leur popularisation auprès des acteurs économiques et politiques.
Un Mur du Son contre Le Mur des lois liberticides
25/05/2004. Appel à manifester le 29 mai 2004 à Paris
Lettre ouverte au Président de la République Française concernant la brevetabilité des logiciels
12/05/2004. Des éditeurs français indépendants de logiciels manifestent leur très vive inquiétude face à la position du représentant du gouvernement français concernant la brevetabilité des logiciels
L'AFUL demande un renforcement de la lutte contre la contrefaçon des logiciels
27/04/2004. À l'occasion de la Journée Mondiale de la Propriété Intellectuelle organisée par l'OMPI, l'AFUL décide de s'associer à cette manifestation pour mieux informer le public sur le rôle économique et social du droit d'auteur sur les logiciels et pour dénoncer la tolérance quasi-institutionnelle à l'égard des contrefacteurs de logiciel.
Microsoft et les marchés OEM : Lettre ouverte à M. Mario Monti
18/03/2004. Affichage des prix et vente liée en ce qui concerne les contrats de licence OEM
Pour une véritable politique de développement du logiciel libre dans l'éducation nationale
14/01/2004. Les associations du logiciel libre et les organisations syndicales de l'éducation se sont réunies pour définir une politique de développement de l'informatique dans l'éducation nationale qui soit libre de toute ingérence commerciale, reprenant en cela la tradition républicaine qui protège le système éducatif.
L'ADAE renforce son soutien au Libre
18/12/2003. L'AFUL note avec une grande satisfaction, que l'usage des logiciels libres est pris en compte par l'ADAE, l'Agence française pour le Développement de l'Administration Électronique, comme l'indique l'adresse du site http://www.logiciels-libres.gouv.fr/
Plus de 1000 sites web manifestent leur opposition à la légalisation des brevets logiciels en Europe
26/08/2003. Le Parlement Européen s'apprête à voter le 1er septembre pour un projet de directive visant à légaliser les brevets sur les logiciels. Son effet serait dévastateur pour les sociétés informatiques européennes et pour les développeurs de logiciels, ainsi que pour l'indépendance stratégique de l'Europe dans le domaine des technologies de l'information. Afin d'avertir les Parlementaires des dangers que représente un tel vote, une ultime campagne d'information a été lancée, relayée à cette heure par plus de 1000 sites qui ont choisi de remplacer leur page d'accueil habituelle par un message d'avertissement.
Brevets logiciels, logiciels libres: l'AFUL partage et soutient les recommandations du rapport du Commissariat Général du Plan sur l'économie du logiciel en France
29/10/2002. L'AFUL se félicite de la nouvelle reconnaissance apportée à son action par le dernier rapport du Commissariat Général du Plan, aussi bien pour ce qui est du rôle essentiel du logiciel libre pour l'économie qu'en ce qui concerne les dangers qu'impliquerait une extension inconsidérée de la brevetabilité au logiciel et aux méthodes intellectuelles.
Les associations du logiciel libre pour la liberté et le partage
03/05/2002. Plusieurs associations de promotion des logiciels libres appellent à faire barrage à l'enfermement et à l'exclusion lors du vote du 5 mai 2002.
Les brevets superflus en matière de logiciels -- Deux ingénieurs des mines publient un rapport économique sur la brevetabilité des logiciels
29/11/2001. Youenn Dupuis et Olivier Tardieu, deux ingénieurs des mines, ont achevé en septembre 2001 un rapport sur la brevetabilité des logiciels que nous avons été autorisés à diffuser largement. Ce rapport, comme toutes les autres études économiques scientifiques publiées depuis 10 ans, démontre le caractère superflu voire néfaste du brevet logiciel.
Selon Jean-Noël Tronc, il n'y aura pas de brevets logiciels s'il n'est pas prouvé qu'ils favorisent l'innovation
04/10/2001. L'AFUL et l'APRIL ont été reçues le 12 septembre 2001 par des conseillers du premier ministre afin d'obtenir des clarifications concernant la position du gouvernement sur la question des brevets logiciels.
Consensus politique en France contre les brevets logiciels
01/07/2001. L'AFUL se félicite de la mobilisation des parlementaires français et européens contre les projets de la Commission Européenne visant à autoriser les brevets sur les logiciels.
La France contre les brevets logiciels
25/03/2001. Ce vendredi 23 mars 2001, le Secrétaire d'Etat à l'Industrie Christian Pierret, qui a la responsabilité directe de la politique française en matière de brevets, a déclaré dans une interview accordée à 01 Informatique: "Je suis contre les brevets logiciels en Europe. Cela tuerait l'innovation et cela encouragerait le terrorisme juridique, car les multinationales de l'édition de logiciels multiplieraient les procès contre les jeunes pousses."
l'AFUL brevette l'interlocuteur économique unique
07/02/2001. A l'occasion de la visite du secrétaire d'État à l'industrie, Christian Pierret, demain jeudi 8 février dans la Meuse et de l'inauguration de la politique gouvernementale en matière d'interlocuteur économique unique, l'AFUL a déposé aujourd'hui un brevet sur l'interlocuteur économique unique. Ce dépôt de brevet confère à l'AFUL un monopole privatif sur l'ensemble des politiques d'interlocuteur économique unique mises en oeuvre par programme d'ordinateur. Il entend rappeler au gouvernement les effets désastreux de la politique de soutien larvé au brevet logiciel qu'il mène aujourd'hui dans les instances de décision communautaires.
L'AFUL brevète le passage aux 35 heures
15/11/2000. L'AFUL a déposé le lundi 13 novembre 2000 à l'INPI un brevet sur un « système et procédé de réduction du temps de travail ». Par cette action, l'AFUL entend démontrer l'absurdité économique d'une extension du système de brevet au logiciel et les risques qu'elle fait courir à l'ensemble de la société.
Linux est épargné par le virus « I LOVE YOU » : pourquoi ?
10/05/2000. Les utilisateurs de Linux, de systèmes d'exploitations compatibles POSIX et de logiciels fondés exclusivement sur des standards ouverts ont été épargnés par le virus « ILOVEYOU », preuve une fois de plus que de tels systèmes offrent une bien meilleure sécurité que leurs homologues fermés et propriétaires.
L'AFUL soutient la loi Le Déaut - Paul - Cohen sur les standards ouverts et le droit à la compatibilité
24/04/2000. L'AFUL, association francophone des utilisateurs de Linux et de logiciels libres, soutient la proposition de loi Le Déaut - Paul - Cohen visant à renforcer les libertés et la sécurité du consommateur et à améliorer la concurrence dans la société de l'information.
Rapport « Carcenac » : impasse sur l'interopérabilité
22/01/2000. L'AFUL se réjouit largement des recommandations techniques du rapport « Carcenac », en particulier l'usage généralisé de standards ouverts (par ex. XML) et le recours raisonné aux logiciels libres. L'AFUL dénonce cependant l'impasse volontaire du rapport sur les conditions légales nécessaires à leur mise en oeuvre.
L'AFUL s'oppose à la brevétabilité des logiciels et met en garde les gouvernements contre ses effets pervers.
17/05/1999. Les gouvernements européens envisagent de se passer de cet avantage en légalisant les 24 et 25 juin prochain la brevétabilité des logiciels sans en avoir étudié préalablement les conséquences économiques. La brevétabilité des logiciels menace les éditeurs indépendants, le développement des logiciels libres, la fourniture de services informatiques et tend à freiner la concurrence et l'innovation dans une industrie de monopoles naturels; sa légalisation induirait des suppressions d'emploi dans l'industrie européenne du logiciel en favorisant les stratégies anti-concurrentielles de certains acteurs dominants.
L'AFUL organise avec l'ENS Telecom Paris une conférence exceptionnelle sur « les standards ouverts sur le réseau des réseaux », le 20 mars 1999, pour la fête de l'Internet.
11/03/1999. Dans le cadre de la « Journée du Multimédia et de l'Internet » ( http://jmi.enst.fr/) organisée par l'ENS Telecom Paris (ENST) le 20 mars 1999 à l'occasion de la fête de l'Internet 1999 ( http://www.fete-internet.asso.fr/), l'AFUL (association francophone des utilisateurs de Linux et des logiciels libres, http://www.aful.org/) et l'ENST s'associent pour proposer une conférence exceptionnelle sur le thème des « standards ouverts sur le réseau des réseaux ».